AccueilPortailFAQGroupesS'enregistrerRechercherConnexion

Partagez | 
 

 Motricité de l'enfant ( 0 a 1ans )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selenya

avatar

Mon âge : 41
Un petit mot : Le bonheur fuit celui qui le cherche.
Mes enfants : Noah 6 1/2 ans


:yxw:
Voici un petit mémo sur la motricité de l'enfant


Deux mois


La motricité du bébé est encore brutale, il sursaute spontanément mais les réflexes archaïques tendent à disparaître. Bébé peut faire des mouvements d'ensemble avec ses bras et ses jambes qui deviennent plus souples.


Tenu assis : la tête tient droite quelques instants et vacille. Le dos est toujours mou.

Position dorsale : flexion ou semi-flexion des membres inférieurs ou supérieurs.

Position ventrale : tient sur ses avant-bras et peut soulever la tête jusqu'à 45° du plan du lit. Le bassin est à plat et les hanches sont en extension.


Trois mois



La disparition de certains réflexes archaïques traduit une maturation cérébrale d'un niveau supérieur.

Tenu assis : tête droite, dos et nuque fermes mais la région lombaire reste faible.

Position dorsale : mouvements de flexion et d'extension des jambes, le réflexe asymétrique cou a disparu.

Le bébé s'intéresse à son corps, c'est l'âge du « regard de la main ».

Position ventrale : la bassin repose à plat, hanches en extension, redresse la tête de 45 à 90°. Il prend appui sur ses avant-bras.

Bon a savoir



Au début, lorsque le bébé est couché sur le ventre, le poids de son corps est davantage concentré sur la tête et les épaules. Au fur et à mesure que le bébé acquiert un contrôle de la tête, puis des membres supérieurs, le poids de son corps est déplacé vers l'abdomen et le bas du dos. Le bébé commence donc par contrôler sa tête avant de pouvoir contrôler progressivement les muscles des épaules et du tronc (loi céphalo-caudale).

Ce jeu d'équilibre entre les différents groupes musculaires influence également les mouvements qui se font entre les différentes parties du corps. Un bébé doit immobiliser une partie de son corps avant de pouvoir en libérer une autre. Ainsi, lorsqu'il est couché sur le ventre, le bébé doit placer le poids de son corps sur ses avants-bras avant de pouvoir soulever la tête et le haut du tronc. Il est donc essentiel de mettre régulièrement le bébé sur le ventre, lorsqu'il est éveillé, car celle-ci joue un rôle déterminant dans l'acquisition de la motricité de la tête, des épaules et du tronc. Dans cette position, le bébé connaît des sensations différentes de celle qu'ils ressent lorsqu'il est couché sur le dos.

Jusqu'à 3 mois, les positions d'éveil d'un bébé se résument essentiellement à celles dans lesquelles on l'a placé, allongé sur le dos, sur le ventre ou sur le côté, ou encore à demi-assis dans un transat. Toutes ces positions favorisent un début de contrôle de la tête et des membres supérieurs. Elles encouragent également les jeux d'équilibre qui se produisent entre les différents groupes musculaires et l'incitent à s'éveiller à son entourage.


Quatre mois



Tenu assis : la tête reste droite.

Position dorsale : le contrôle de ses muscles abdominaux lui permet de rouler du dos sur le côté.

Position ventrale : relève sa tête à 90°, redresse son thorax, appui sur les coude. Bébé nage : ses membres s'étendent en extension complète.


Bon a savoir



Couché sur le dos, le bébé poursuit l'exploration de son corps en caressant son ventre et ses genoux. Cette activité permet d'augmenter la flexion du tronc et des épaules qui, progressivement, se libèrent aussi des effets de la pesanteur. Parallèlement au contrôle des membres supérieurs, le bébé amorce des mouvements du bassin d'avant en arrière, et d'un côté à l'autre. Ces mouvements sont dus à l'augmentation de la mobilité du corps et au transferts de poids. Les mouvements de pieds deviennent de plus en plus fréquents et alternés. Il n'est pas rare de voir les bébé qui, placés sur le dos, roulent sur le côté lorsqu'il s'amusent avec leurs genoux. La position sur le côté est une des positions de transition. Les positions de transition représentent un « arrêt » du mouvement, au cours d'un changement de position. Les positions de transition sont primordiales. En observant, la façon dont un bébé change de position, on peut déceler d'éventuels problèmes associés à la motricité. Ainsi, la position sur le côté exige que le bébé équilibre parfaitement ses muscles antérieurs et postérieurs. Les déplacements du dos sur le côté permettent au bébé d'ébaucher ses premiers mouvements de rotation du tronc.

En position ventrale, le bébé place, le plus souvent, ses coudes à l'avant de ses épaules et relève la tête afin d'explorer son environnement. Les efforts qu'il fait pour attraper les objets convoités provoquent une extension du tronc et un début de « transfert de poids », c'est-à-dire une modification de la répartition du poids de son corps. Ainsi, il essayera de déplacer tout son poids du côté gauche pour libérer son bras droit, et vice versa. Cette capacité de transfert du poids du corps permet au bébé de commencer à se déplacer, si bien qu'il peut se déplacer en changeant de direction, se retrouvant alors au pied de son lit. La position ventrale est donc essentielle à l'acquisition des préalables de la reptation, de la position à 4 pattes et de la verticalité.


Cinq mois


Tiré en position assise : participe activement à ce mouvement en soulevant sa tête et en pliant ses jambes pour aller vers l'avant.

Position dorsale : nombreux mouvements de pédalage. Joue avec ses pieds.

Position ventrale : porte son poids sur ses avant-bras en se redressant. Les avant-bras sont en hyperextension vers l'avant, les mains reposent à plat sur le sol mais il ne peut encore les utiliser pour jouer. Prenant appui sur son thorax, il fait « l'avion ». Il essaie de se retourner du ventre sur le dos.

Maintenu en position debout : soutient une grande partie du poids de son corps. Il fait beaucoup de mouvements de pédalage.


Six mois

Assis : position en « tripode » ou « trépied ».

Position dorsale : décolle la tête et les épaules du plan du lit essayant de passer de lui-même de la position couchée à la position assise sans y parvenir. Il ne regarde plus ses mains mais il saisit ses pieds. Il se retourne dos-ventre.

Position ventrale : se redresse sur ses mains et non plus sur les avant-bras. Il peut facilement faire usage de ses mains pour jouer.

Maintenu en position debout : supporte pratiquement tout le poids de son corps sur ses jambes et adore sautiller : c'est le stade du « sauteur ».


Sept mois

Assis sans soutien, il tend les mains vers l'avant pour éviter de tomber : c'est le stade du parachutiste.

Position dorsale : saisit ses pieds et suce ses orteils. Il a pris connaissance de son corps.

Position ventrale : supporte son poids sur une main pour saisir un objet.

Se retourne dans les 2 sens.

Maintenu en position debout : saute et s'accroupit … déployant une grande vitalité.


Bon a savoir (5 a 7 mois)



En position dorsale, le bébé agrippe ses genoux et s'amuse de plus en plus à aller chercher ses pieds qu'il porte à la bouche. C e jeu a pour effet d'allonger la chaîne musculaire postérieure, c'est-à-dire les muscles de la nuque, du dos et des jambes, et de renforcer la chaîne musculaire antérieure, c'est-à-dire les muscles du cou et de l'abdomen. En variant les positions, en remuant le bassin d'avant en arrière ou d'un côté à l'autre, le bébé acquiert une certaine mobilité qui lui servira par la suite à passer d'une position à une autre, à se rééquilibrer et à se déplacer.

A cet âge, un bébé peut facilement passer du dos sur le côté, puis sur le ventre, mais la façon de s'y prendre dépend de son tonus musculaire. En effet, il peut rouler en boule ou alors, utiliser ses bras et ses jambes de façon dissociée pour effectuer sa rotation. Les retournements du dos au ventre et du ventre au dos représentent une forme d'indépendance au sol. Le bébé maîtrise encore difficilement la position latérale parce que sa base d'appui est moins grande. Pour maintenir cette position, le bébé doit beaucoup plus mettre à contribution ses chaînes musculaires postérieurs et antérieurs.

Le bébé commence a être plus actif en position ventrale. Ainsi, il ne se contente plus de soulever un bras pour saisir un objet, il est maintenant capable de soulever tout un côté de son corps et de le tourner afin d'aller chercher un objet qu'il convoite : on dit alors que le bébé pivote. Ces mouvements de pivot précède les mouvements de reptation.

Il est important de laisser le bébé expérimenter toutes ces nouvelles sensations et positions car celles-ci sont toutes essentielles à l'évolution de ses capacités motrices. Il va donc contrôler de mieux en mieux son corps, devient apte à coordonner et à dissocier ses mouvements. Il est préférable que le bébé ne se limite pas à une seule position mais qu'il en expérimente une variété. Ainsi, lorsqu'il se met en extension, il faut s'assurer qu'il puisse revenir en flexion. Tous les essais qu'il fait pour tendre un bras en s'appuyant sur l'autre, tous les transferts de poids, les mouvements de nage, de pivot et de reptation sont effectués de façon malhabile au début, mais par l'expérience, sont de plus en plus réalisés de façon dissociée et assurée, par la suite.


Huit mois


Tient assis seul. Il modifie sa position pour atteindre un objet : exemple, se penche en avant.

Position dorsale : peut se soulever en position assise en prenant appui sur un côté en s'aidant avec son bras

Position ventrale : peut soulever son corps tenu uniquement sur les mains et la pointe des pieds : c'est l'ours.

Il peut se déplacer en utilisant les retournements : 1er mode de locomotion.


Bon a savoir



Le bébé est maintenant à l'aise dans la position assise. Il peut facilement saisir un objet, passer celui-ci d'une main à l'autre, ou se pencher pour en saisir un deuxième lorsqu'il est assis. Lorsqu'il perd l'équilibre, il se réajuste rapidement et si ses réactions d'équilibre ne sont pas encore tout à fait au point, il utilise spontanément ses mains en s'appuyant sur le côté ou vers l'avant pour se protéger.


Neuf mois

Assis : pivote sur les fesses.

Position ventrale : il apprend à ramper, les mouvements commencent à reculons.

Il se met debout en se tenant aux meubles et au parc. Il tient quelques instants et tombe.

Passe de la position en décubitus à assis :

avec l'appui de ses mains en passant par la position du « lapin »
ou en se servant de l'appui latéral d'un coude, puis de la main.

Dix mois



Il marche à 4 pattes.

Il se met debout seul en positon de « chevalier servant » en se tenant aux meubles, fait quelques pas et tombe souvent.


Bon a savoir



Lorsque le bébé a expérimenté toutes sortes de mouvement, il n'a aucune difficulté à contrôler les positions qu'il adapte ou a opérer des réajustements.

En voulant revenir à la position assise ou avancer à 4 pattes, il augmente la mobilité de son bassin, effectue des transferts de poids, améliore la coordination de ses mouvements et découvre de nouvelles sensations d'équilibre, sa base d'appui étant moins large. Le bébé doit donc maintenant être capable de jouer en position dorsale, ventrale, latérale et assise, en plus de pouvoir passer facilement d'une position à l'autre. Il ne reste jamais longtemps dans la même position. Il se met à 4 pattes et se déplace, tous ses déplacements reposant sur les préalables qu'il a acquis, sur les expériences qu'il a connues et sur l'intérêt qu'il ressent pour son environnement.

Certains parents considèrent que la position à 4 pattes est peu importante. Le contrôle de cette position assure une meilleure stabilité aux épaules, au tronc et aux hanches, en plus de préparer le bébé à une meilleure coordination des groupes musculaires pour la station debout et la marche. De même que la position latérale est une position intermédiaire pour le retournement du dos au ventre, la position à 4 pattes sert d'intermédiaire entre les positions assise et debout.


Onze mois - douze mois


Marche de l'ours : c'est la marche à 4 pattes plus assurée, sur les mains et les pieds.

Début des premiers pas : marche tenu par les mains de l'adulte ou pousse un déambulateur (bassin en arrière).

Il marche seul en prenant appui aux meubles : il cabote.

Debout, il se baisse pour ramasser un jouet.







Information prise sur le site http://www.chups.jussieu.fr/polysPSM/psychomot/devPSMenf/POLY.TDM.html


 
 

Invité Merci pour tous ses messages qui chaques jours font vivre le forum
 


Dernière édition par le Sam 29 Sep - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
claudine

avatar

Mon âge : 38
Un petit mot : Il est super ce fofo je l'adoreeee
Mes enfants : Amine 5 ans et Yacine 29 mois
Mon absence : vacances d'avril je vais à besançon


pour les infos, ça me servira pour bb2.

Revenir en haut Aller en bas
Selenya

avatar

Mon âge : 41
Un petit mot : Le bonheur fuit celui qui le cherche.
Mes enfants : Noah 6 1/2 ans


De rien ;)


 
 

Invité Merci pour tous ses messages qui chaques jours font vivre le forum
 
Revenir en haut Aller en bas
scorpion

avatar

Mon âge : 37
Mes enfants : léa 5 an et stessy 10 mois
Mon absence : rien à signaler


ce forum est trés bien
Revenir en haut Aller en bas
Selenya

avatar

Mon âge : 41
Un petit mot : Le bonheur fuit celui qui le cherche.
Mes enfants : Noah 6 1/2 ans


scorpion

Merci beaucouppppp ...et contente de faire ta connaissance.

Au plaisir d'échanger et


Revenir en haut Aller en bas
claudine

avatar

Mon âge : 38
Un petit mot : Il est super ce fofo je l'adoreeee
Mes enfants : Amine 5 ans et Yacine 29 mois
Mon absence : vacances d'avril je vais à besançon


Scorpion

au plaisir de te lire et de faire connaissance

Contente que le fofo te plaise

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Motricité de l'enfant ( 0 a 1ans )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doux nuage forum d'échange sur l'enfance et l'hypotonie ::   :: infos sur l'éveil,la santé,l'éducation et le développement des enfants-